Anice Badri la révélation de la coupe du monde ?

Les coupes du monde de Football voient, à chaque édition, l’éclosion et la révélation aux yeux du monde de joueurs méconnus du grand public qui s’imposent comme les meilleurs joueurs de la compétition. A l’image de James Rodriguez qui brilla lors du tournoi en 2014, ils attisent la convoitise de tous les grands clubs du monde qui s’arrachent à prix d’ or ces nouvelles pépites…

Et s’il s’agissait cette année d’un Tunisien? Et si la révélation de la coupe du monde 2018 s’appelait Anice Badri ?

Un parcours atypique:

Le Franco Tunisien né et formé à Lyon est un espoir du centre de formation de l’OL, comme seul le club du président Aulas a le secret de dénicher depuis de nombreuses années. Le joueur doué et prometteur connait un lancement de carrière très contrasté. Victime d’une hernie discale qui retarde son éclosion, ses pépins physiques l’écarteront même des terrains pendant plus d’un an en 2007.

Il retrouve les terrains en 2008 dans les rangs du club de l’Association sportive de Saint-Priest en banlieue lyonnaise. Il entame alors une lente ascension en CFA au sein du Monts d’Or Azergues Foot puis en équipe réserve du LOSC. La rigueur tactique et physique française qui donne rarement de liberté aux génies technique aura raison de Badri qui sera contraint de s’ expatrier en L2 Belge en 2013 au sein du Royal Mouscron-Péruwelz. Il y démontrera toute sa palette technique et permettra au club, au terme de 2 belles saisons, de rejoindre la L1 en 2015. Sa saison suivante est malheureusement perturbée par le retour de problèmes physique, l’empêchant de se faire un nom au haut niveau.

Le nouvel héros tunisien:

En 2016, pour se relancer et se donner un nouvel élan, Anice Badri décide de rejoindre à Tunis le club de Beb Souika, la mythique Esperance Sportive de Tunis. Un choix atypique et audacieux qui le propulse rapidement au devant de la scène Tunisienne et lui permet d’ être appelé en sélection tunisienne.

Champion de Tunisie deux années consécutives, le technicien lyonnais est un acteur majeur de la réussite du club de la capitale. L’espérance sportive de Tunis écrase tous ses adversaires et domine outrageusement le championnat depuis 2 saisons. Cette domination, l’EST la doit tout particulièrement à son meneur de jeu. Dans une équipe déjà bien fournie et pétrie de talent en ce secteur: S.Beguir, A. Rjaibi, M.A Moncer, F. Sassi… A. Badri parvient petit à petit à tirer son épingle du jeu en s’illustrant par sa justesse technique, sa régularité et sa polyvalence. Il ne perd quasiment aucun ballon et bonifie chacune des possessions de balle de son équipe quand elle passe par ses pieds.

Intelligent, doté d’une conduite de balle très pure, adroit des 2 pieds, excellent passeur et très bon dribbleur, A. Badri peut aussi bien évoluer dans un milieu en losange que sur les ailes en attaque. Ainsi il parvient match après match à se montrer indispensable au jeu de l’équipe.

S’il est d’abord appelé en sélection pour un rôle plutôt secondaire et n’est pas retenu pour la Can 2017, c’est parce que l’attaque tunisienne est déjà bien fournie dans son compartiment de jeu (Msakni, Sliti, Khazri, Lahmar, Khalil). Mais son statut va brusquement évoluer cet après-midi du 05/09/17 face à la RDC. Devant plus de 90 000 supporters déchainés dans un stade des martyrs qui a une capacité de 80 000 spectateurs…, les aigles de Carthage sont pris au piège de Kinshasa. Dans une ambiance de film d’épouvante, une pression totalement effroyable, la sélection tunisienne, qui a besoin d’au moins un point pour continuer à tenir la RDC à distance, finit par se tirer du guet-apens congolais à la 79 ème minute grâce au but salvateur de Anice Badri. Le nouvel héros tunisien est né!

En l’absence de Msakni, Badri se révèle…

En l’absence de Msakni blessé lors de la dernière journée de championnat qatari, c’est Anice Badri qui a la lourde tâche de remplacer le prodige tunisien à son poste… Si la tâche parait impossible, Badri, du haut de ses 28 ans, montre détermination et force de caractère et s’en sort avec Brio.

Lors des matchs amicaux face au Portugal, la Turquie et l’Espagne, titularisé sur les ailes de l’attaque tunisienne, Anice Badri fait évoluer son jeu ! Comme d’accoutumé en club, très fort dans la conservation de balle et la construction du jeu, il montre de nouvelles qualités impressionnantes de percussion et de débordements. De nouvelles qualités que l’on découvre au meilleur des moments, et qui seront précieuses et indispensables pour permettre aux aigles d’affronter ses valeureux adversaires. C’est lui l’homme décisif des derniers matchs de l’équipe: en plus d’être le moteur de l’attaque et de lui impulser de la vitesse, c’est lui qui marque face au Portugal et la Turquie et délivre les passes décisives…

Véritable homme fort de la sélection tunisienne, capable de tout faire: défendre, conserver la balle, percuter, dribbler, délivrer des bijoux et marquer…

Anice Badri a tout pour devenir la révélation de la coupe du monde 2018 et porter son équipe le plus loin possible! Et cela commencera, ان شاء الله , par une grande prestation de notre aigle et ses coéquipiers demain face aux Threes Lions anglais!

Commentaires

Articles liés

EN : Dudziak en solo Après sa victoire contre la Mauritanie, la sélection tunisienne disputera un nouveau match amical contre la Côte d'Ivoire. Ce duel aura lieu le ma...
Transfert: Un club francais et un contrat très jut... En compagnie de Dominique Rocheteau Directeur sportif et Fréderic Paquet le Nouveau Directeur Général du club de l' AS St-Etienne, Wahbi Khazri passai...
Tunisie-Angleterre: Les raisons de l’échec La Tunisie s'est inclinée avant hier soir 2 à 1 dans le temps additionnel lors de son premier match de coupe du monde face à l'Angleterre. Une revanch...
CDM 2018: Tunisie-Angleterre: Les Aigles de cartha... Ca y est, nous y sommes, ce soir 19h (20h francaise), la Tunisie entre en lice dans la compétition face à l' Angleterre. Un moment que tout un peuple ...