Le onze type tunisien des absents de la CDM 2018

Blessures, manque de compétition, choix de coach, ils sont nombreux à avoir perdu la chance de participer au rêve de tout footballeur, celui de participer à la coupe du monde. À cette occasion Footballtunisen.com vous dévoile le Onze type tunisien des grands absents de la coupe du Monde 2018 :

Un onze type qui a très fière allure… :

 

Gardien : Rami Jeridi :

Pour beaucoup « Ramirez », est tout simplement le meilleur gardien tunisien en activité, très performant en club depuis de nombreuses saisons. Avec un style de jeu élégant, rassurant et surtout efficace, l’explication de N. Maaloul, qui a vaguement évoqué un problème de comportement, a beaucoup de mal à convaincre les amateurs de foot tunisiens surtout du côté de Sfax la ville où évolue le portier tunisien qui ne compte que 17 sélections.

Défenseur Centraux :

Abdennour : L’ancien monégasque « Le Roc sur le rocher » qui a un temps été, considéré comme l’un des meilleurs défenseurs du monde et disputé par tous les grands club européen, suite en outre à des prestations hors norme en ligue des champions en 2015…Le joueur formé à L’Etoile du Sahel s’est finalement perdu en Espagne Au Fc Valence pendant 2 saisons où, non aidé par une blessure contractée en fin 2016, il n’a jamais réussi à s’imposer. Relancé par l’OM cette saison, Aymen Abdenour n’a pas su saisir sa chance de briller à nouveau. Il finira même par être cantonner sur le banc malgré les blessures d’A. Rami et de Rolando en fin de saison. Très triste pour un A. Abdennour qui ne participera donc logiquement pas à la coupe du monde, lui qui avait pourtant tout pour porter le brassard de Capitaine et mener la barque du navire Tunisien en Russie.

Amar Jemal : Véritable patron depuis son retour réussi en Janvier à l’Etoile du sahel son club formateur, le puissant défenseur s’est illustré par d’excellentes prestations : Très Solide et auteur de 2 buts dont l’un d’une frappe magistrale sur coup franc. Leader technique et charismatique, le pensionnaire de Sousse aurait largement pu contribuer à donner force et caractère à une défense tunisienne qui semble en manqué peut être un peu. Dommage que N. Maaloul n’y ait pas songé…

Latéraux :

Chamam: Le capitaine de l’Esperence de Tunis a pourtant longtemps bénéficié de la confiance de N. Maaloul. Fort et sûr défensivement, capable d’évoluer dans l’axe ou en sentinelle devant la défense, sa polyvalence aurait dû lui permettre de poinçonner son billet pour la Russie. Finalement N. Maaloul a préféré doublé un A. Maaloul indéboulonnable à son poste par O.Haddadi un joueur au profil se rapprochant plus de celui du Cairote.

Matlouthi: Régulièrement appelé par N. Maaloul lors des éliminatoires notamment pour palier à la blessure de H. Nagguez après la coupe d’Afrique des nations 2017, le défenseur du Club Sfaxien a toujours fait preuve d’implication et application. Solide défensivement il semblait tout logiquement destiné à embarquer avec ses coéquipiers pour la Coupe du monde. C’est finalement à la dernière minute après le stage amicale face à l’Iran et au Costa Rica Dylan Bron qui lui sera préféré. Ce dernier pourtant défenseur axial de métier et montrant des lacunes sur les débordements offensifs, sont autant de raisons qui augmente surement la frustration du jeune défenseur formé à Bizerte.

Milieux de Terrain :

Laaribi : Le milieu relayeur tunisien formé en Italie à l’Inter de Milan est performant et régulier en Deuxième division du championnat italien depuis plusieurs années. Il s’est distingué cette saison en ayant inscrit 9 buts. Solide défensivement et habile balle au pied, il excelle dans la relance et est aussi capable d’apporter du soutien au attaques et marquer. Dans un secteur ou la concurrence fait rage au sein de la sélection, nous aurions tout de même aimé le voir évoluer lors des matchs amicaux.

G.Ayadi : « The little Magician », le jeune et talentueux milieu du Club africain à 21 ans a tout pour devenir un très grand joueur. Intelligent, très doué balle au pied, dribleur et passeur redoutable, généreux dans l’effort défensif ce milieu de terrain moderne mi sentinelle mi offensif possédé tous les atouts pour faire une excellente carrière. L’histoire aurait pu commencer ici en 2018, en participant à la coupe du monde de Football en Russie, mais N. Maaloul en a décidé autrement. Convoqué face à l’Iran et le Costa Rica, G Ayadi ne fera qu’une mini apparition en fin de match face aux Los Tacos… Trop peu pour le petit magicien pour faire tout l’étalage de son talent. Promis à un brillant avenir, certainement en Europe où son nom circule avec insistance sur les papiers de nombreux clubs allemand et français pour le mercato estival, nous avons hâte de le retrouver prochainement avec la tunique des Aigles de Carthage…

 

Chikhaoui : Le Mozart tunisien a longtemps été considéré comme le joueur tunisien le plus talentueux depuis de nombreuses années peut être même de toute l’histoire. Le brillant numéro 10 souvent comparé à Mr Zinedine Zidane pour son élégance technique balle au pied, aurait dû avoir une bien meilleure carrière. Oui mais voilà, le joueur qui a fait les beaux jours de l’Etoile sportive du Sahel souffre d’une blessure au tendon d’Achille qu’il n’est jamais parvenu à soigner… A chaque fois que le Maestro tunisien revient et brille, la blessure récidive… Après une coupe d’Afrique 2015 éblouissante où il vole la vedette Y. Msakni, Chikhaoui apparait pour la dernière fois en sélection lors du premier match des éliminatoires de la Can 2017 face au Djibouti, au cours duquel, il inscrit un triplé…Avant de rechuter au niveau de sa blessure et se perdre définitivement au Qatar…Aujourd’hui âgé de 30 ans, le phénomène tunisien ne participera donc jamais à une coupe du monde…

Attaquants :

Ben Hatira : Le tunisien formé au Herta Berlin en Allemagne est un attaquant moderne: vif, puissant et percutant. Après avoir connu des saisons en demi-teinte en Bundesliga et en Turquie ou il alterne le très très bon et des périodes de flottement, il décide de se ressourcer et se relancer en Tunisie à L’Esperance sportive de Tunis à la recherche de la régularité qui lui a fait défaut dans son duel à distance avec Aubameyang. Malgré son talent et le point d’honneur qu’il se donne à se maintenir constamment en forme (il poste régulièrement des photos et vidéos de séance entraînements personnelles) Les 2 entraineurs (Benzarti et Yahya) qui se succèdent à la tête du club de Beb Souika ne lui font pas confiance…Il avait pourtant brillé et été buteur faisant l’étalage de toute sa palette technique, lors du classico retour face au C.A. Un manque cruel de compétition qui l’empêche d’atteindre ses objectifs et qui nous prive d’un profil différent et intéressant en sélection. Dommage…

 

Msakni : C’est le très gros coup dur pour la Tunisie… Le prodige tunisien, promis à une grande coupe du monde était attendu de pieds fermes par tous les recruteurs européens. Il était également et surtout attendu par tout le peuple tunisien. Dribbleur hors pair, capable de faire valser une défense entière, de loger des frappes somptueuses en pleine lucarne comme face au Maroc en 2012 et l’Algérie en 2013 en Coupe d’Afrique, la perle tunisienne sait tout faire ! Quand la sélection tunisienne est dans l’impasse c’est lui qui met sa cape de super-héros et sauve son équipe. C’est lui l’étincelle qui permet à son équipe de briller. C’est sur lui que bien souvent repose le jeu de l’équipe. Sa blessure lors du dernier match de championnat qatari prive tout simplement la Tunisie de son atout numéro 1. En son absence c’est W Khazri qui devra assurer l’intérim.

Harbaoui : Auteur d’une saison époustouflante en Belgique où il termine meilleur buteur du championnat avec 22 réalisations l’attaquant Tunisien qui avait critiqué les défaillances du fonctionnement de la fédé et les comportements indignes de certains joueurs de la sélection lors de la Can 2013, n’a pas été retenu par N. Maaloul pour la coupe du monde. Persona non grata en sélection tunisienne, les statistiques folles du véritable n°9 n’y changeront rien :

Meilleur buteur du championnat de Belgique de D2 : 2011 (25 buts inscrits)

Meilleur buteur du championnat de Belgique de D1 : 2014 (22 buts inscrits)

Meilleur buteur du championnat de Belgique de D1 : 2018 (22 buts inscrits)

Vainqueur du Lion belge : 2013 et 2014.

En l’absence de T.Y Khenissi blessé, il aurait pourtant été plus que logique de faire table rase du passé et récompenser l’attaquant tunisien pour sa constance et son efficacité.

Voici la composition du 11 type :

 

Commentaires

Articles liés

Tunisie – Libye où voir le match La sélection tunisienne des joueurs locaux affrontera la Libye en éliminatoires de la CHAN 2020. Cette rencontre se déroulera demain, samedi 21 septe...
EN : Un match amical contre le Cameroun Après la Côte d'Ivoire, la sélection tunisienne va croiser le fer avec un cador africain. Les Aigles de Carthage vont affronter le Cameroun en am...
Classement FIFA : La Tunisie toujours 29e La sélection tunisienne, auteur d'une victoire et une défaite lors de ses deux matchs amicaux, a conservé sa 29e place mondial au classement FIFA, pu...
CHAN 2020 : Les arbitres du match Tunisie-Libye La sélection tunisienne des joueurs locaux affrontera la Libye à l'occasion du match aller des éliminatoires du CHAN 2020 Ce duel aura lieu le sam...