Catégorie : CM2018

Coupe du monde Russie 2018, Groupes, Calendrier, résultats et classement. Toute l’actualité des sélections participant au mondial

Coup de tonnerre en Espagne

Coup de tonnerre en Espagne à quelque heure du coup d’envoi de la Coupe du Monde. En effet, Julen Lopetegui, engagé avec la Roja, a été nommé prochain entraineur du Real Madrid, en remplacement de Zinedine Zidane.

Une information qui n’a pas plu à la fédération espagnole et son président, Luis Rubiales. Conséquence : Le coach espagnol a été demis de ses fonctions.

L’Espagne se trouve donc sans entraineur à deux jours de son entrée en lice contre le Portugal.

Aymen Balbouli, le meilleur moment de passer le flambeau ?

Samedi 9 juin lors du dernier match préparatoire avant la coupe du monde, la Tunisie s’est incliné 1 à 0 face à l’Espagne après avoir concédé un but malheureux sur une sortie plus qu’hasardeuse de Aymen Balbouli.

Une boulette du portier tunisien qui permet à l’Espagne de sortir vainqueur d’un match que la Roja ne maîtrisait absolument pas. Les aigles auteur d’une courageuse prestation avaient là l’occasion de tenir en échec le grand Favori de la coupe du monde. Une défaite encore plus amère qu’elle met fin à une période de 15 mois d’invincibilité.

Le problème au-delà du résultat non mérité, c’est que Aymen Balbouli n’ en est pas à son premier fait d’ arme…:

En effet, avant cela, Aymen Balbouli avait déjà réalisé plusieurs boulettes dont il a le secret.

Les plus conséquentes d’entre elles ont toutes les deux eu lieu lors des quarts de finale de la CAN en 2012 et 2017.

Lors d’un match à couper le souffle, face au Ghana le grand favori de l’édition 2012, les aigles de Carthage parviennent par l’intermédiaire de Khalifa a égalisé, avant de se livrer une lutte acharnée avec les étoiles noires jusqu’aux prolongations. André Ayew permet, à son équipe d’arracher ce soir-là, le billet des 1/2 de finale en reprenant un ballon relâché bêtement par Aymen Balbouli à ses pieds. Il n’avait plus qu’à pousser la balle au fond des filets…

En 2017, alors que les aigles de Carthage dominaient leurs adversaire le Burkina Faso, les tunisiens se font surprendre à la 81ème minute en encaissant contre le cours du jeu le premier but des étalons. Décidé à tout donner pour revenir au score et arracher les prolongations, la Tunisie se rue alors à l’attaque. Laissé à l’abandon sur corner, Aymen Balbouli anéantira définitivement toutes les chances de son équipe de revenir dans le match, en tentant stupidement d’arrêter la contrattaque adverse en s’aventurant à tout hasard à plus de 30 mètres de ses cages. L’attaquant Burkinabé n’a plus qu’à crocheter le gardien avant de finir sa course et pousser la balle au fond.

Si Aymen Matlouthi a longtemps été indiscutable en selection et qu’ il a rendu près d’ une decennie de loyaux services, aujourd’ hui la donne semble avoir définitivement changé. Ses faibles prestations en club (Al baten), les erreurs qu’ ils répétent mais surtout la très belle découverte de Mohez Hassen, sa montée en puissance avec la selection font qu’ il est aujourd’hui, pour le bien de la selection lors de la coupe du monde, le meilleur moment pour que Balbouli passe enfin passer le relais.

RR17

Tunisie-Espagne: La tunisie s’ incline sur le fil

Lors du dernier match de préparation avant la coupe du monde, la Tunisie s’incline sur le tard 1 à 0 face à l’Espagne.

Un but qui intervient à la 84ème minute sur une nouvelle boulette de Balbouli qui finit par ruiner tous les espoirs de victoire pour nos aigles.

La Tunisie s’est pourtant montrée audacieuse et courageuse en réalisant notamment une belle première mi-temps. Nos aigles se sont créés de nombreuses occasions mais ont manqué cruellement d’efficacité. Sans réel attaquant de pointe la Tunisie a laissé s’échapper plusieurs chances d’ouvrir le score et d’inquiéter sérieusement une équipe espagnole en difficulté.

La Tunisie termine donc sa préparation à la coupe du monde sur une défaite après plus d’un an d’invisibilité. Un match tout de même encourageant et surtout riche en enseignements.

 

La formation probable de la Roja contre la Tunisie

L’Espagne croisera la fer ce soir à partir de 19h45 avec la sélection tunisienne en match amical, en prévision de la Coupe du Monde.

Face aux Aigles de Carthage, la Roja sera au complet. C’est avec une équipe type que les espagnoles devaient affronter la Tunisie.

Voici la formation probable de la Roja :

De Gea, Nacho, Piqué, Ramos, Alba, Busquets, Koke, Iniesta, Silva, Isco et Costa.

 

 

Le onze type tunisien des absents de la CDM 2018

Blessures, manque de compétition, choix de coach, ils sont nombreux à avoir perdu la chance de participer au rêve de tout footballeur, celui de participer à la coupe du monde. À cette occasion Footballtunisen.com vous dévoile le Onze type tunisien des grands absents de la coupe du Monde 2018 :

Un onze type qui a très fière allure… :

 

Gardien : Rami Jeridi :

Pour beaucoup « Ramirez », est tout simplement le meilleur gardien tunisien en activité, très performant en club depuis de nombreuses saisons. Avec un style de jeu élégant, rassurant et surtout efficace, l’explication de N. Maaloul, qui a vaguement évoqué un problème de comportement, a beaucoup de mal à convaincre les amateurs de foot tunisiens surtout du côté de Sfax la ville où évolue le portier tunisien qui ne compte que 17 sélections.

Défenseur Centraux :

Abdennour : L’ancien monégasque « Le Roc sur le rocher » qui a un temps été, considéré comme l’un des meilleurs défenseurs du monde et disputé par tous les grands club européen, suite en outre à des prestations hors norme en ligue des champions en 2015…Le joueur formé à L’Etoile du Sahel s’est finalement perdu en Espagne Au Fc Valence pendant 2 saisons où, non aidé par une blessure contractée en fin 2016, il n’a jamais réussi à s’imposer. Relancé par l’OM cette saison, Aymen Abdenour n’a pas su saisir sa chance de briller à nouveau. Il finira même par être cantonner sur le banc malgré les blessures d’A. Rami et de Rolando en fin de saison. Très triste pour un A. Abdennour qui ne participera donc logiquement pas à la coupe du monde, lui qui avait pourtant tout pour porter le brassard de Capitaine et mener la barque du navire Tunisien en Russie.

Amar Jemal : Véritable patron depuis son retour réussi en Janvier à l’Etoile du sahel son club formateur, le puissant défenseur s’est illustré par d’excellentes prestations : Très Solide et auteur de 2 buts dont l’un d’une frappe magistrale sur coup franc. Leader technique et charismatique, le pensionnaire de Sousse aurait largement pu contribuer à donner force et caractère à une défense tunisienne qui semble en manqué peut être un peu. Dommage que N. Maaloul n’y ait pas songé…

Latéraux :

Chamam: Le capitaine de l’Esperence de Tunis a pourtant longtemps bénéficié de la confiance de N. Maaloul. Fort et sûr défensivement, capable d’évoluer dans l’axe ou en sentinelle devant la défense, sa polyvalence aurait dû lui permettre de poinçonner son billet pour la Russie. Finalement N. Maaloul a préféré doublé un A. Maaloul indéboulonnable à son poste par O.Haddadi un joueur au profil se rapprochant plus de celui du Cairote.

Matlouthi: Régulièrement appelé par N. Maaloul lors des éliminatoires notamment pour palier à la blessure de H. Nagguez après la coupe d’Afrique des nations 2017, le défenseur du Club Sfaxien a toujours fait preuve d’implication et application. Solide défensivement il semblait tout logiquement destiné à embarquer avec ses coéquipiers pour la Coupe du monde. C’est finalement à la dernière minute après le stage amicale face à l’Iran et au Costa Rica Dylan Bron qui lui sera préféré. Ce dernier pourtant défenseur axial de métier et montrant des lacunes sur les débordements offensifs, sont autant de raisons qui augmente surement la frustration du jeune défenseur formé à Bizerte.

Milieux de Terrain :

Laaribi : Le milieu relayeur tunisien formé en Italie à l’Inter de Milan est performant et régulier en Deuxième division du championnat italien depuis plusieurs années. Il s’est distingué cette saison en ayant inscrit 9 buts. Solide défensivement et habile balle au pied, il excelle dans la relance et est aussi capable d’apporter du soutien au attaques et marquer. Dans un secteur ou la concurrence fait rage au sein de la sélection, nous aurions tout de même aimé le voir évoluer lors des matchs amicaux.

G.Ayadi : « The little Magician », le jeune et talentueux milieu du Club africain à 21 ans a tout pour devenir un très grand joueur. Intelligent, très doué balle au pied, dribleur et passeur redoutable, généreux dans l’effort défensif ce milieu de terrain moderne mi sentinelle mi offensif possédé tous les atouts pour faire une excellente carrière. L’histoire aurait pu commencer ici en 2018, en participant à la coupe du monde de Football en Russie, mais N. Maaloul en a décidé autrement. Convoqué face à l’Iran et le Costa Rica, G Ayadi ne fera qu’une mini apparition en fin de match face aux Los Tacos… Trop peu pour le petit magicien pour faire tout l’étalage de son talent. Promis à un brillant avenir, certainement en Europe où son nom circule avec insistance sur les papiers de nombreux clubs allemand et français pour le mercato estival, nous avons hâte de le retrouver prochainement avec la tunique des Aigles de Carthage…

 

Chikhaoui : Le Mozart tunisien a longtemps été considéré comme le joueur tunisien le plus talentueux depuis de nombreuses années peut être même de toute l’histoire. Le brillant numéro 10 souvent comparé à Mr Zinedine Zidane pour son élégance technique balle au pied, aurait dû avoir une bien meilleure carrière. Oui mais voilà, le joueur qui a fait les beaux jours de l’Etoile sportive du Sahel souffre d’une blessure au tendon d’Achille qu’il n’est jamais parvenu à soigner… A chaque fois que le Maestro tunisien revient et brille, la blessure récidive… Après une coupe d’Afrique 2015 éblouissante où il vole la vedette Y. Msakni, Chikhaoui apparait pour la dernière fois en sélection lors du premier match des éliminatoires de la Can 2017 face au Djibouti, au cours duquel, il inscrit un triplé…Avant de rechuter au niveau de sa blessure et se perdre définitivement au Qatar…Aujourd’hui âgé de 30 ans, le phénomène tunisien ne participera donc jamais à une coupe du monde…

Attaquants :

Ben Hatira : Le tunisien formé au Herta Berlin en Allemagne est un attaquant moderne: vif, puissant et percutant. Après avoir connu des saisons en demi-teinte en Bundesliga et en Turquie ou il alterne le très très bon et des périodes de flottement, il décide de se ressourcer et se relancer en Tunisie à L’Esperance sportive de Tunis à la recherche de la régularité qui lui a fait défaut dans son duel à distance avec Aubameyang. Malgré son talent et le point d’honneur qu’il se donne à se maintenir constamment en forme (il poste régulièrement des photos et vidéos de séance entraînements personnelles) Les 2 entraineurs (Benzarti et Yahya) qui se succèdent à la tête du club de Beb Souika ne lui font pas confiance…Il avait pourtant brillé et été buteur faisant l’étalage de toute sa palette technique, lors du classico retour face au C.A. Un manque cruel de compétition qui l’empêche d’atteindre ses objectifs et qui nous prive d’un profil différent et intéressant en sélection. Dommage…

 

Msakni : C’est le très gros coup dur pour la Tunisie… Le prodige tunisien, promis à une grande coupe du monde était attendu de pieds fermes par tous les recruteurs européens. Il était également et surtout attendu par tout le peuple tunisien. Dribbleur hors pair, capable de faire valser une défense entière, de loger des frappes somptueuses en pleine lucarne comme face au Maroc en 2012 et l’Algérie en 2013 en Coupe d’Afrique, la perle tunisienne sait tout faire ! Quand la sélection tunisienne est dans l’impasse c’est lui qui met sa cape de super-héros et sauve son équipe. C’est lui l’étincelle qui permet à son équipe de briller. C’est sur lui que bien souvent repose le jeu de l’équipe. Sa blessure lors du dernier match de championnat qatari prive tout simplement la Tunisie de son atout numéro 1. En son absence c’est W Khazri qui devra assurer l’intérim.

Harbaoui : Auteur d’une saison époustouflante en Belgique où il termine meilleur buteur du championnat avec 22 réalisations l’attaquant Tunisien qui avait critiqué les défaillances du fonctionnement de la fédé et les comportements indignes de certains joueurs de la sélection lors de la Can 2013, n’a pas été retenu par N. Maaloul pour la coupe du monde. Persona non grata en sélection tunisienne, les statistiques folles du véritable n°9 n’y changeront rien :

Meilleur buteur du championnat de Belgique de D2 : 2011 (25 buts inscrits)

Meilleur buteur du championnat de Belgique de D1 : 2014 (22 buts inscrits)

Meilleur buteur du championnat de Belgique de D1 : 2018 (22 buts inscrits)

Vainqueur du Lion belge : 2013 et 2014.

En l’absence de T.Y Khenissi blessé, il aurait pourtant été plus que logique de faire table rase du passé et récompenser l’attaquant tunisien pour sa constance et son efficacité.

Voici la composition du 11 type :

 

Ali Maaloul vs Thomas meunier. Un duel au sommet…

Le 23 juin 2018 à Moscou lors de la 2ème journée de la Coupe du monde, la Tunisie rencontrera la Belgique lors d’un match crucial pour nos Aigles…Cette rencontre devrait être également l’occasion d’assister à  » un autre match dans le match » :

Ali Maaloul face à Thomas Meunier.

 » Cette partie offensive du jeu m’attire le plus. Je ne l’ai jamais perdu. Dès que j’ai l’occasion de pouvoir être dans la surface, d’être décisif offensivement, cela compte aussi pour moi. D’un point de vue général, on ne demande plus seulement à un défenseur de défendre. Les latéraux ont pris une importance considérable  »

Voici comment Thomas Meunier se décrit lui-même… Ali Maaloul aurait pu prononcer mot pour mot là même chose…

Cette importance considérable dont parle T. Meunier c’est ce que nous montre A. Maaloul à chaque match. Quand notre latéral est bon l’équipe est bonne. C’est lui le dynamiteur de l’équipe, vif percutant, généreux, on ne compte pas le nombre d’aller-retour de A. Maaloul lors d’un match.

Constamment dans la percussion, ces deux latéraux n’ont qu’une seule idée en tête : déborder ! Et ils le font très bien…Ils font clairement pencher la balance des attaques de leur équipe de leur côté, marquent et font marquer : cette saison en club les 2 joueurs comptent 35 passes réussis par match et un but toutes les 400 mn. Une ressemblance poussée jusqu’aux statistiques… (source : Sofascore)

Ali Maaloul s’était lui, notamment distingué en 2016 en finissant meilleur buteur du championnat tunisien avec 16 buts. Moins en réussite en Sélection, nous espérons le voir ouvrir son compteur lors de cette coupe du monde.

Un duel haletant attend ces 2 ailiers modernes, opposés l’un à l’autre sur le même côté ! On espère évidemment voir A. Maaloul en sortir grand vainqueur et se faire enfin le nom qu’il mérite au-delà de notre continent…

Les chaînes qui diffuseront les matchs de la coupe du monde en clair

Voici la liste des chaines qui diffuseront les matchs de la Coupe du Monde (14 juin au 15 juillet prochain) en clair.

Rappelons que la sélection tunisienne affrontera le 18 juin l’Angleterre avant de croiser le fer avec la Belgique le 23 juin.  Le dernier match des Aigles de Carthage en phase de poules sera face au Panama le 28 juin.

TRT Turkey
Türksat 42°E – 11096 H 30000
Türksat 42°E – 11054 V 30000

IRIB HD Iran
Intelsat 62°E – 11555 V 30000
Badr 26°E – 11881 H 27500
Badr 26°E – 11900 V 27500

Ictimai TV Azerbaijan
AzerSpace 46°E – 11175 H 27500

RTI 1 Ivory Coast
Badr 26°E – 12073 H 27500

RTS 1 Senegal
Eutelsat 7°E – 11221 H 27500

1TV Georgia
AzerSpace 46°E – 11095 H 27500
Das Erste Germany
Astra 19°E – 11494 H 22000
Astra 19°E – 11836 H 27500

TVP Poland

Hotbird 13°E – 11179 H 27500
Hotbird 13°E – 10834 V 27500
Hotbird 13°E – 10719 V 27500

Das Erste Germany

Astra 19 E – 11494 H 22000
Astra 19 E – 11836 H 27500
Astra 19 E – 11362 H 22000
Astra 19 E – 11954 H 27500
HotBird 13 E – 11054 H 27500

ARD , ZDF

Astra 19.2°e –11954 – H 27500
Astra 19.2°e –11836 – H 27500
Astra 19.2°e –11362 – H 22000

Astra 19.2°e –11494 – H  22000

TPA Angola

Yamal 54 E – 10962 V 5926

Eutelsat 7 E – 11221 H 27500

 

Tunisie Angleterre 2018: Qui pourrait faire mieux que Chokri El Ouaer ?

Tunisie Angleterre: 1er match de poule en coupe du monde France 98… Si pour certains cette rencontre laisse un souvenir amer : La violence et les insultes des Hooligans anglais, la Bagarre générale dans les rues de Marseille, la défaite tunisienne, le ciseau retourné sur le visage de Imed Ben Younes…

Beaucoup se rappellent la prestation hors norme de Chokri El Ouaer… Ce jour où Chokri Superman El Ouaer volait… !

 

Cet après midi du 15 Juin 1998, Chokri El Ouaer a montré au monde entier quel gardien de grande classe il était, les clubs européens ont tenté alors de se l’ arracher. Il a repoussé unes à unes les attaques de Sheringam, Shearer ou encore Owen. Des plongeants aériens somptueux, l’arraignée n’ a laissée personne arracher la toile qu’ il a tissé sur la lucarne de ses cages. Un match d’ une qualité et d’une beauté unique.

Dominée l’ équipe nationale s’ inclinera logiquement 2 à 0, un score qui aurait pu largement être plus lourd si ce n’ était sans compter sur les prouesses de l’ Aigle de Carthage qui a brillé dans les airs.

Dans cette belle tradition de gardien de grande classe, Sadok Sassi Alias Atouga, Chokri El Ouaer, aujourd’hui l’ EN compte dans ses rangs et dans le vivier tunisien d’ excellents gardiens: Farouk Ben Mustapha, Mouez Hassan, Ben chrifia, « Ramirez » Jeridi et bien sur Balbouli.

Si les 2 premiers semblent les plus en forme actuellement, et bénéficient du soutien du coach Maaloul, Rami Jeridi non selectionné lors des derniers stages lui aussi réalise une excellente saison…Balbouli est quant à lui, celui qui traverse la plus mauvaise passe, en grande difficulté dans son nouveau club Saoudien.

Lors des prochaines échéances, et surtout ce match choc contre le Portugal de CR7 (Cristiano Ronaldo) nous en saurons un peu plus sur le choix de Maaloul pour le Poste de numéro 1 de la selection tunisienne.

Si nous comptons cette fois ci sur notre Armada offensive: Khazri, Sliti, Khenissi, Badri, Srarfi and co pour renverser les Anglais et leur faire mordre la poussière, il n’ en reste pas moins que lors des grands matchs il faut aussi un grand Gardien…

 

 

Alors 20 ans plus tard, l’heure de la revanche a sonné, lequel de nos gardiens portera encore plus haut les couleurs de la tunisie que Chokri El Ouaer ?

Rendez vous le 18 juin 2018 à 20h00.

 

 

 

 

 

Anis Badri ne craint pas la Belgique et l’Angleterre

Invité à l’émission « Complètement Foot », Anis Badri a annoncé que la Tunisie n’ira pas en Russie pour faire de la figuration. Il a affirmé que la sélection tunisienne a les qualités et les compétences nécessaires pour réaliser un bon Mondial.

On se prépare tranquillement, sans pression. On sait qu’on a beaucoup de qualités, avec de très bons joueurs techniques, on a aussi un très bon milieu de terrain qui sait bien récupérer les ballons et se projeter vers l’avant. On joue aussi bien en bloc, avec beaucoup de solidarité

L’international tunisien a ajouté que les Aigles de Carthage vont joueur crânement leur chance jusqu’au bout et ne craignent aucune sélection, même pas la Belgique et l’Angleterre.

 Honnêtement, on y croit vraiment, l’Angleterre et la Belgique ne nous font pas peur. On va se donner à fond ! On a fini premier de notre groupe de qualification, on est 14eme au classement mondial, … on sait que cela va être des matches compliqués mais on croit à ce deuxième tour. »

Mondial : Anis Badri évoque les chances de la Tunisie

Auteur d’un but important lors des éliminatoires, Anis Badri a été l’un des artisans de la qualification pour la Coupe du Monde en Russie.

Sauf surprise, le joueur de l’Espérance Sportive de Tunis sera présent en Russie. Interrogé sur les chances de la Tunisie dans le plus grand rendez vous du football, l’international tunisien s’est montré optimiste.

 

« Je suis convaincu que la Tunisie peut-être l’une des surprises du tournoi et je le pense pas uniquement parce que l’idée est agréable. Notre 14ème place au Classement de la FIFA reflète simplement notre niveau et nous allons le prouver sur le terrain. »

a lâché l’international tunisien sur le site de FIFA.com.

Le joueur de l’Espérance Sportive de Tunis estime que la sélection tunisienne a gagné en maturité et acquis de l’expérience et va certainement donner du fil à retordre à ses adversaires.

« Nous savons gérer les matches, jouer en bloc, imposer notre technique, garder le ballon et faire la différence en attaque. Nos adversaires vont souffrir contre nous « ,

annonce le joueur de 27 ans qui sent que l’heure des Aigles de Carthage est venue…

L’EST, un bon tremplin 

Anise Badri doit son accès à la scène internationale à son excellent parcours à l’Espérance Sportive de Tunis. Après une expérience en dents de scie au Royal Mouscron-Péruwelz en Belgique, le joueur de 27 ans a décidé de rejoindre le club de bab souika où il a trouvé ses marques. Un pari gagné selon l’international tunisien.

« J’ai réalisé des bonnes demi-saisons dans le championnat belge mais je sentais que c’était le moment de changer de cap en signant enfin à l’Espérance. La Coupe d’Afrique des Nations de la CAF et la Coupe du Monde de la FIFA pointaient à l’horizon…

J’ai progressé à tous les niveaux : mentalement, tactiquement et physiquement. J’arrive à mieux gérer les rencontres et à faire le bon geste au bon moment »,

analyse-t-il.